Beatriz Azevedo

(Website)

Beatriz Azevedo est poète, chanteuse et compositrice, multi-artiste brésilienne.

Diplômée en Artes Cênicas (arts de la scène) à l’UNICAMP, elle a étudié au Manes College Of Music et au Jazz and Contemporary Music Programm de New York. A Barcelone, elle a étudié à la Sala Beckett grâce à une bourse de l’Instituto de Cooperacion Iberoamericana d’Espagne.

Boursière de la " Bolsa Virtuose " du Ministère de la Culture au Brésil en 2002.
En 2003, Beatriz Azevedo s’est présentée au Festival " Première Brazil " du Moma (Museum of Modern art) de New York. Elle s’est aussi présentée au Verizon Music Festival, dont la programmation comprenait des artistes tels que Erikah Badu, Georges Benson et Winton Marsalis avec le Lincoln Center Jazz Orquestra.

Le CD " Bum bum do poeta ", son premier album, a été lance au Brésil par Natasha Records (label de Caetano Veloso) et au Japon par Nippon Crown. Le Cd comporte les participations spéciales d’Adriana Calcanhotto et du metteur en scène de théâtre Zé Celso Martinez Correa. Le second travail musical de Beatriz est l’album " Mapa Mundi – samba and poetry ", produit par Alê Siqueira.

A Londres, on retrouve Beatriz Azevedo dans " Brazil, the essential album " aux côtés de Tom Jobim, Elis Regina, Joao Gilberto et Chico Buarque. Le double album a été lancé en Angleterre par l’Union Square Music. Deux autres chansons dont elle est l’auteur se trouvent sur le CD " Bossa Nova Nights " chez la même maison de disque.

La chaîne TV Cultura au Brésil (équivalent d’ARTE en France) a filmé son spectacle " Bum bum do poeta " et diffusé Programa Especial Musical, émission d’une heure, en décembre 2000, avec les participations spéciales de José Miguel Wisnick et Zé Celso Martinez Correa, du Teatro Oficina.
Elle a aussi écrit les livres " Idade da Pedra " (Editora Iluminuras – 2002), " Peripatetico " (Editora Iluminuras – 1996) et " Tudo Quando Arde " (Ed. Palavra Muda).

Elle s’est présentée en Italie, en Espagne et aux Etats-Unis. Elle a remporté divers prix de théâtre, poésie et dramaturgie, parmi lesquels le Premio Pesquisa da Liguagem Cênica (Prix de la Recherche du Langage Scénique) du Secrétariat d’Etat à la Culture à Sa Paulo.

Elle a interprété l’oeuvre de l’écrivain Hilda Hist dans une émission spéciale réamisée par la chaine TV Cultura. Boursière pendant 3 ans de la FAPESP pour une recherche autour de l’oeuvre d’Oswald de Andrade.

En 2004, elle a enregistré avec Thievery Corporation au Studio d’ESL Music, à Washington, et participé en tant qu’invité spéciale au spectacle de " Beat The Donky ", à New York, aux côtés de Cyro Baptista. Vinicius Cantuaria a enregistré un morceau écrit en collaboration avec Beatriz à New York, sur le CD " Horse and Fish " (Ryko disc), sorti en Europe, aux Etats Unis et au Japon.

Elle a signé avec Métisse Music à Paris, qui représente maintenant l’oeuvre de Beatriz Azevedo dans toute l’europe.

Albums

Alegria

Label: Biscoito Fino / Discmedi
Distribution en France: 121 Digital Media
Date de sortie en France: 27 Avril 2009

“Alegria” présente les compositions originales de Beatriz Azevedo, avec la participation exceptionnelle de Tom Zé et de Vinicius Cantuária, très présent en duo avec Beatriz sur la composition éponyme du titre de l’album. Il est produit par Beatriz Azevedo et réunit d’autres musiciens talentueux de la scène brésilienne tels que Bocato, Cristóvão Bastos, Jorge Hélder, Carlos Bala, Chacal, Guilherme Kastrup et bien d’autres. A New York, Beatriz Azevedo a collaboré avec la fine fleur de la scène jazz locale : Anat Cohen, Jamie et Michael Leonhart. Avec ce dernier – le plus jeune artiste couronné d’un Grammy Award – Beatriz Azevedo a exploré les sons vintage d’instruments comme le Hammond, le Wurlitzer, le Rhodes ou le Celesta. Le répertoire présente les compositions de Beatriz Azevedo, auxquelles s’ajoutent des collaborations avec Cristóvão Bastos et Vicicius Cantuaria, mais aussi des poésies d’ Oswald de Andrade, Hilda Hilst et Raul Bopp mises en musique par Beatriz Azevedo, et enfin un titre de Kurt Weill. “Alegria” explore la diversité des rythmes du Brésil (Comme le maxixe, le partido alto, le maracatu, le coco, le embolada, la samba) et les infinies possibilités de l’anthropophagie contemporaine, du jazz aux influences tango, afrobeat, cubain, indien et français.

Beatriz Azevedo - Alegria