François Elie Roulin

(Website)

C’est le producteur visionnaire Brian Eno (David Bowie, U2, Talking Heads) qui lance la carrière de François Elie Roulin. La rencontre a lieu à Londres en 1990 et le producteur voit immédiatement dans ce jeune artiste, alors âgé de 23 ans, l’un des « Pionniers de la nouvelle peinture sonore ». Il produira son premier album.
Depuis, François Elie Roulin est partout, sans peut-être même que nous ne le sachions, tant ses créations musicales sont présentes dans divers domaines depuis plusieurs années. Il travaille pour le cinéma, le théâtre, la danse. Il a composé la musique d’une centaine de films publicitaires, dont certains récompensés d’un Lion d’Or. Il a également imaginé l’habillage sonore de plusieurs chaînes de télévision. Car, s’il est attiré vers la recherche, l’expérimentation et l’ouverture à toutes les formes de musique et d’art, il a surtout le désir profond de s’adresser à tous.
Mais F.E.R a surtout composé cinq albums au style indéfinissable remarqués par la critique (« Disque Rouge », « Initial Numbers », « Spinning Skies »,«Parade» et « Alien Robots Orchestra »), musique hybride entre classique, électro, rock et expérimental. Le seul autre adjectif qui pourrait préciser son univers musical si éclectique serait : “onirique”.
Dans son nouvel album qui sortira fin août 2011, « Le catalogue des rêves », FER nous emmène très loin à la frontière entre conscient et inconscient. Aucun des morceaux de cet album ne se ressemble et pourtant chacun d’entre eux nous invite au rêve et à l’imaginaire. Accompagné de voix féminines extraordinaires (Lisa Papineau, Mia Livolsi, Victoria Rummler) et d’instrumentistes hors pair (Aude Marie Piloz au violoncelle, Théo Croix violon …), le compositeur façonne les sons au gré de ses envies afin de transporter l’auditeur dans une autre dimension, de l’autre côté du miroir et d’aller, éveillé, là où notre esprit se réfugie la nuit.