Gashouse Dave

(Website)

Gashouse Dave ou lorsque le blues se décline en rap avec une pincée d’acid jazz.

Tom Waits et Jules Verne fréquentent les mêmes bars dans le monde fantasque de Gashouse Dave, pendant que Bogart vient chaque soir écouter Charlie Parker dans un club de l’East Side. Champion de la machine à écrire et guitariste de blues cosmique, ce poète visionnaire promène son regard allumé sur un monde dont il est le seul à détenir les clés. Le Serge Gainsbourg de la West Coast !

David Randall Shorey (dit ’’Gashouse Dave’’) est né à Concord dans le Massachusetts. Il fait ses débuts dans des groupes qui écument la Nouvelle Angleterre puis pose ses valises à Mill Valley où il se fait engager comme bassiste puis guitariste dans la dernière formation de Mike Bloomfield, ’accompagnant sur scène et enregistrant avec lui pour Takoma, Chrysalis et TK. Il joue aussi, entre autres, avec The Judds, Big Joe Turner, Stevie Wonder, Elvin Bishop et Nick Gravenites.

Gashouse se considère avant tout comme un bluesman et un auteur (la presse américaine salue unanimement ses textes qualifiés de ’’créatifs et surprenants’’). Dave Shorey se réclame autant de Raymond Chandler, de Chester Himes, de Jack Kerouac ou de Spielberg que de J. L. Hooker, Jimmy Reed, Albert King, ou Howlin’ Wolf.

Ses fans, familiers de ses interventions guitaristiques fulgurantes durant les concerts, s’étonnent de sa relative discrétion instrumentale sur ses albums. La raison en est que Dave estime que l’instrument doit servir la chanson et non le contraire (“J’en suis venu à la conclusion que j’étais d¹abord un songwriter et ensuite un guitariste. J’aime les mots, ensuite j’aime les sons”).

Dave est licencié en lettres, il a étudié à Londres et à Paris et a même, pendant quelque temps, enseigné l’anglais (“C’est comme si je trouvais des amis dans les livres. Au début je me suis identifié à des auteurs comme Jack London, William Saroyan et John Steinbeck mais j’ai tiré un trait après Hemingway. Je me suis senti un besoin d’affinités plus spécifiques. J’ai découvert Bukowski, Raymond Chandler, James Elroy et Elmore Leonard. Puis même cet univers est devenu trop petit pour moi. Je me suis tourné alors vers Dee Brown, John C. Neihardt, Robert Anton Wilson, Edgar Cayce, Aleister Crowley, Jules Verne et James Baldwin – Je cherchais quelque chose d’universel”). Dave arrange et produit ses albums et, en plus des guitares électriques et du dobro, assure une bonne partie des claviers et des percussions. Ce poète du Blues californien crée une ambiance lancinante et moite qui mélange ce que le Blues a de plus traditionnel avec ce qui pourrait être son futur.

http://bluesweb.com/

Albums

Blues Trip

Label: Dixiefrog
Date de sortie en France: 01 Janvier 2008

Gashouse Dave vient d’enregistrer son album le plus Blues et le plus Roots. Le dobro fait concurrence à la guitare électrique, et, outre ses compositions personnelles, David Randall Shorey (de son vrai nom) nous propose son interprétation du classique de Blind Lemon Jefferson (« Please, See That My Grave Is Kept Clean »), un titre de John Lee Hooker (« Highway 13 ») et le traditionnel « You Took My Money, Now You’re Gone). Mais malgré ce retour à un relatif classissisme, on retrouve toujours avec Gashouse Dave une atmosphère holywoodienne de bars enfumés bourrés de journalistes sportifs, de machines à écrire Underwood et de polar des années 50.

Gashouse Dave - Blues Trip