René Aubry

(Website)

Multi instrumentiste, compositeur pour la danse, le théâtre et le cinéma, René Aubry est un créateur d’univers sonores inclassable.
Compositeur éminemment solitaire, tant créateur d’atmosphères que mélodiste inspiré, René Aubry est un chercheur épris de liberté, dont les œuvres dégagent une originalité et une couleur reconnaissable entre toutes.
Né dans les Vosges en 1956, admirateur, entre autres, de Leonard Cohen, de Philip Glass et de Manos Hadjidakis, guitariste autodidacte, sa rencontre avec la chorégraphe Carolyn Carlson en 1978 sera un événement déterminant pour son avenir artistique. Il tombe amoureux de la danse et de la danseuse, devient son musicien attitré et sous son inspiration, compose ses premières musiques de Ballet.
Cette collaboration qui dure depuis lors, donnera naissance à de nombreux spectacles parmi lesquels « Blue Lady » (1983), « Steppe » (1990) et « Signes » (1997), couronné par une victoire de la Musique en 1998. C’est à Venise où il réside de 1981 à 1984 qu’il enregistre son premier disque. Suivront 20 autres albums entre 1988 et 2013. On y retrouve les traces de ses collaborations avec C. Carlson ou avec le marionnettiste Philippe Genty, ses B.O pour le cinéma, mais aussi ses explorations personnelles, allant de la musique acoustique la plus épurée (« Plaisirs d’Amour » « Invités sur la Terre »), à des œuvres plus sombres et plus intimes (« Seuls au Monde « « Mémoires du Futur » « Refuges ») résultats d’une alchimie mêlant instruments acoustiques et programmation musicale informatique.
L’immense chorégraphe Pina Bausch y trouvera son bonheur pour accompagner trois de ses spectacles : « Ten Chi (2004)», « Vollmond (2006) » et « Sweet Mambo » (2008), ainsi que Wim Wenders pour son film « Pina ».
Depuis 1999, Il mène parallèlement une carrière de concertiste et se produit avec son Septet dans toute l’Europe en proposant un répertoire essentiellement acoustique.
Entre 2009 et 2012 il compose la musique de 3 films d’animation pour la BBC produits par Magic Light Pictures : «The Gruffalo », « The Gruffalo’s Child » and « Room On The Broom ». Les 3 films ont obtenu à 3 reprises le Crystal de la meilleure production TV au festival d’Annecy. « The Gruffalo » a été nominé aux Oscars dans la catégorie Short Animation Film.
En 2013, sort son dernier album « FORGET ME NOT » Bande Originale du nouveau spectacle de Philippe Genty.

Albums

Now

Distribution en France: Rue Stendhal
Date de sortie en France: 09 Octobre 2015

Voici enfin la musique du nouveau spectacle de danse de Carolyn Carlson, la grande éclaireuse américaine de la danse contemporaine française, qui aime qualifier son art comme poésie visuelle. Cette nouvelle création a été inaugurée devant des salles pleines au Théâtre National de Chaillot fin de l’année dernière.
Face à tant d’ouverture chorégraphique, le compositeur René Aubry est un repère majeur, de longue date associé à plusieurs chefs-d’œuvre de la chorégraphe. Depuis les années 80, il écrit des musiques pour elle. Avec des mélodies lyriques, des ambiances solaires des musiques du pourtour méditerranéen, une utilisation fine de machines musicales – la musique de « Now » a une puissance évocatrice impressionnante. (citations du Monde)

René Aubry - Now

Days

Distribution en France: Rue Stendhal
Date de sortie en France: 26 Janvier 2015

« Days » est un mini CD de 7 morceaux composés et interprétés au Guitalélé, une petite guitare à cordes nylon fabriquée par Yamaha. Un piano va et vient dans ce voyage d’une semaine. Les compositions de René Aubry, mélodiques, souvent entraînantes, ont une écriture reconnaissable. Une grande partie de ses musiques a été créée pour des spectacles de théâtre et de danse, pour des musiques de film, puis largement utilisées par certains médias audiovisuels pour des génériques ou des musiques d’accompagnement.

René Aubry - Days

Forget Me Not

Date de sortie en France: 17 Juin 2013

Composée pour la pièce du chorégraphe Philippe Genty, la musique de “Forget Me Not” évoque nos origines, la mort, l’amour, la dualité, l’illusion et les rêves. Nos rêves, éveillés ou nocturnes, nous sont révélés avec humour et fantaisie, mais aussi avec tendresse. A la lenteur succèdent la colère et la trépidation. A l’émotion se reflète la froideur, et au silence, le chaos. Les comédiens sont également des chanteurs confirmés et devant l’insistance de Genty, Aubry consent volontiers à s’en servir. Quelques chansons écrites dans une langue étrange, mélange de norvégien et de “yahourt” verront le jour. Un piano fait son numéro pour séduire une guitare. Elle finira par le rejoindre. Les guitares, mandolines, banjolines, cuatro et autres cordes pincées prédominent tout au long de l’album sur des rythmes qui pulsent et respirent la vie. Avec ce vingtième album inspiré, traversé d’énergie poétique, Aubry réussit une fois de plus à nous surprendre en nous entrainant sur ses chemins détournés au gré d’une liberté toujours revendiquée et de son intarissable inventivité.

René Aubry - Forget Me Not