Yaron Herman

(Website)

Yaron Herman est né le 12 juillet 1981 à Tel-Aviv. Il se destinait à une brillante carrière de basketteur dans l’équipe nationale junior d’Israël quand une blessure sérieuse au genou interrompt définitivement ses rêves de sportif de haut niveau. Il commence alors le piano, à l’âge de 16 ans, avec pour professeur le célèbre Opher Brayer, connu pour sa méthode d’enseignement basée sur la philosophie, les mathématiques, la psychologie. Très rapidement, Yaron donne ses premiers concerts dans les plus prestigieuses salles en Israël.
A 19 ans, il part à Boston, où il compte bien fréquenter la Berklee College School of Music. Le jeune homme avide de connaissances et de découvertes n’y trouve pas la matière et l’inspiration. Il décide de rentrer à Tel-Aviv et fait une brève halte à Paris lors de son voyage retour. Il rencontre, le soir même, quelques musiciens lors d’une Jam session, et se retrouve immédiatement engagé le lendemain.
Il ne quittera plus Paris dès lors. C’est une période de rencontres, d’échanges musicaux, et Yaron commence à se faire un nom dans le milieu musical parisien. Il étonne par sa précocité, son talent, sa fougue et devient vite le pianiste dont tout le monde parle avec admiration et stupéfaction. Il reçoit le Trophée “Nouveaux talents“ du Sunside, à l’unanimité du Jury. A l’âge de 21 ans, il enregistre pour le Label Sketch son premier disque “Takes 2 to know 1“ aux côtés du batteur Sylvain Ghio. Il développe
une théorie musicale de l’improvisation appelée “Real Time Composition“ qui lui vaudra d’animer un cycle de conférences à la Sorbonne.
En Octobre 2005, Il enregistre son premier disque en piano solo “Variations“ sur le tout nouveau Label Laborie Jazz, où il présente son concept des “Thèmes et Variations“. Chaque mélodie, chaque thème inscrit dans notre inconscient collectif est un prétexte joyeux et créatif pour la ré-création, l’improvisation et l’invention. Une originalité et un lyrisme époustouflants.
Le disque est particulièrement acclamé par la critique, et Yaron commence à donner ses premiers concerts solos en Europe, en Amérique du Sud, aux Etats-Unis et en Chine, et il sera le premier pianiste de jazz à jouer à la Cité Interdite à Pékin. En 2007, il est élu talent Jazz Adami. Chaque fois, c’est le même étonnement dans le public. Son charisme, sa fougue, son lyrisme bouleversent profondément son auditoire. Après une tournée importante en solo à travers le monde, Yaron enregistre son premier album en trio “A Time for Everything“ (octobre 2007, Laborie Jazz), en compagnie de Matt Brewer et Gerald Cleaver où il mêle subtilement ses influences jazz, pop, des compositions personnelles. Sa version très originale de “Toxic“ de Britney Spears, et sa reprise de “Message“ in a Bottle de Police le font rapidement connaître et aimer au delà même de l’auditoire jazz. Le disque est “Choc Jazzman de l’année“ et “Disque d’émoi Jazz Magazine“. En 2008, le trio se produit en Europe, aux Etats-Unis, au Brésil et remporte un succès impressionnant. On pourrait citer le festival de Monterey, le Montreal Jazz Festival, le San Francisco Jazz Festival, le Wiener Konzert-Haus, l’Auditori de Barcelona, le Festival de Juan Les Pins, le festival de Vittoria Gasteiz.
Parallèlement, Yaron Herman développe des collaborations musicales et amicales avec Michel
Portal, Bertrand Chamayou, Lars Danielsson, Yael Naim ou encore Dominic Miller, le guitariste de Sting. En Septembre 2008, Yaron est élu Révélation Instrumentale de l’année aux Victoires du Jazz. C’est à Belgrade, en Octobre, que le trio est retransmis en direct dans 39 pays par la chaîne musicale Mezzo, un incroyable événement médiatique dans le monde du jazz. Le trio reprend le chemin du studio, après avoir réalisé plus d’une centaine de concerts ensemble. Pour son opus “Muse“ (mars 2009, Laborie Jazz), le trio invite un quatuor à cordes, le Quatuor Ebène, révélation musicale du monde classique.
En 2009, dans le cadre de la sortie de son nouvel album “Muse“, Yaron Herman se produit au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, au Sumida Triphony Hall à Tokyo en Avril, en Chine et dans de nombreux festivals en Europe et aux Etats-Unis. Fin 2009, il signe un contrat d’artiste exclusif avec le label allemand ACT sur lequel il sort fin octobre 2010 son nouvel album en trio “Follow the White Rabbit“, accompagné par Tommy Crane et Chris Tordini, un succès autant en France qu’à l’international.
Son impressionnant planning de concerts à venir dans le monde, le succès rencontré auprès du jeune public, la fulgurance de sa carrière confirment qu’il s’agit bien là d’un phénomène exceptionnel et unique dans l’histoire du piano.

Albums

Alter Ego

Label: ACT
Distribution en France: Harmonia Mundi
Date de sortie en France: 26 Septembre 2012

Pour la première fois, c’est en quartet que Yaron s’exprime sur un disque. A ses côtés, Emile Parisien, au saxophone, un autre ambassadeur brillant de cette jeune génération décomplexée, libre, bouillonnante. A la contrebasse, Stéphane Kerecki, l’ami fidèle, un bassiste hors pair qui se produit régulièrement en tournée avec Yaron. Enfin, «le frère de toujours », Ziv Ravitz, batteur israélien qui complète à merveille l’équipe. En invité spécial, le saxophoniste Logan Richardson sait amener la couleur si particulière de la nouvelle génération des musiciens New Yorkais.

Yaron Herman - Alter Ego

Follow The White Rabbit

Label: ACT
Distribution en France: Harmonia Mundi
Date de sortie en France: 21 Octobre 2010

“Follow the White Rabbit”, c’est la belle invitation au voyage à laquelle Yaron nous convie dans son nouvel opus, le premier chez ACT Music. Souvenez-vous de ce petit animal étonnant et malicieux qui entraîne Alice dans une chute vertigineuse au “Pays des Merveilles”. Le Wonderland de Yaron Herman, c’est la musique et son piano. Sans concession aucune pour la facilité, Yaron sait abolir la loi des genres, brouillant avec un malin plaisir les pistes, aux frontières du jazz, de l’improvisation, de la musique pop et du contrepoint classique. Le Pays des Merveilles de Yaron est un univers décomplexé, plein de fraîcheur, novateur, l’énergie y semble inépuisable.
Accompagné par le très solide Chris Tordini à la contrebasse et l’énergique Tommy Crane, l’alchimie de ce trio cosmopolite fonctionne dès les premières notes et Yaron Herman confirme avec ce disque tous les espoirs que ses précédents disques avaient fait naître.
Ce trio sait assimiler brillamment toutes les influences, toutes les énergies, tous les terrains de jeu de son époque, pour réinventer son propre discours musical, original, sincère et plein d’émotions. Un vrai tour de magie !

Yaron Herman - Follow The White Rabbit

Muse

Label: La Borie
Date de sortie en France: 10 Mars 2009

Yaron Herman (révélation instrumentale aux Victoires du Jazz 2008) présente son nouvel opus « Muse », en trio et avec la présence du Quatuor Ebène sur le label LABORIE-Jazz (distribution Naïve). Après deux années de tournées intenses, le trio (composé de Matt Brewer – contrebasse et Gerald Cleaver – batterie) poursuit donc la belle aventure du premier disque « A time for Everything », choc jazzman de l’année 2007 et également disque d’émoi 2007 de Jazz Magazine. us amis et complices que jamais, les trois compères nous font voyager sur les sentiers du jazz, de la pop et de l’improvisation. Servis de fort belle manière sur quelques titres par le très créatif Quatuor Ebène, révélation du monde classique.

Yaron Herman - Muse

A Time For Everything

Label: LaBorie Jazz
Distribution en France: Harmonia Mundi
Date de sortie en France: 01 Octobre 2007

Après le fulgurant succès de son premier disque en solo ” Variations ” (Label La Borie Jazz), et sa récente nomination ” Talent Jazz Adami 2007 ”, Yaron Herman, le pianiste le plus impressionnant de la jeune génération, venu d’Israel et basé en France, revient accompagné de deux musiciens exceptionnels : le formidable batteur Gerald Cleaver (que l’on a pu entendre au côté de Miroslav Vitous, de Matthew Shipp ou de Jacky Terrasson) et le jeune et non moins talentueux contrebassiste Matt Brewer (qui s’est distingué auprès de Greg Osby et dans le nouveau quintet de Gonzalo Rubalcaba). La célèbre citation de Miles Davis “ Vous vivez dans une maison moderne, vous conduisez une voiture moderne, vous regardez une télévision moderne… Pourquoi faire de la musique désuète? ” prend une nouvelle saveur à l’écoute de “ A Time for Everything ”.

Yaron Herman - A Time For Everything

Variations

Label: Laborie Jazz - LJ01
Distribution en France: Naïve
Date de sortie en France: 04 Avril 2005

Après un travail de plusieurs semaines en résidence au Château de la Borie, Yaron vient réalise ce premier album solo " Variations ", où il présente son concept des thèmes et variations. Chaque mélodie, chaque thème inscrit dans notre inconscient collectif est un prétexte joyeux et créatif pour la ré-création, l’improvisation et l’invention. Une originalité et un lyrisme époustouflants. A 24 ans, ce jeune pianiste exceptionnel entamera une série de tournées surtout en en solo mais également comme sideman, qui l’emmèneront en France, en Autriche, Allemagne, Grande Bretagne, Scandinavie, Pologne mais aussi en Chine, pour un prestigieux concert solo à Peking dans la grande salle de concert de la Cité Interdite.

Yaron Herman - Variations