em

(Website)

Michael Wollny est le pianiste du trio [em] qu’il forme avec la bassiste Eva Kruse et le batteur Eric Schaeffer. [em] est une des jeunes formations les plus stimulantes d’une scène jazz berlinoise bouillonnante de créativité. Laissant tour à tour la plume à chacun de ses membres pour ce qui est des compositions, [em] est une véritable entité “equilatérale” où chaque thème est arrangé à trois au fur et à mesure des répétitions jusqu’à obtebir le canevas de base idéal à partir duquel les concerts permettront déployer les fastes de l’improvisation. Une formation aussi jeune et aussi soudée est, là encore, une rareté et l’évolition quelle manifeste sur son troisième disque est en passe de la placer au premier rang des trios enropéens.

Albums

[em] Wollny / Kruse / Schaefer

Label: ACT Records
Date de sortie en France: 22 Février 2008

Avec leur troisième album, ces trois Berlinois ne font pas qu’ignorer les règles de base du jazz, ils ont également trouvé un nouveau point de départ pour eux-mêmes. Et malgré tout cela le trio sonne quand même comme un groupe de jazz régulier. Les liens entre les membres du groupe sont si serrés que l’auditeur a le luxe de ne plus seulement se concentrer sur leur solidarité flagrante mais aussi sur les points de vue de chacun, qui diffèrent souvent largement, signe de la grande confiance et de capacité à communiquer entre les trois. Et c’est en adoptant cette attitude que [em] redonne au jazz ce qui lui manque parfois terriblement aujourd’hui : son urgence et sa pertinence vis-à-vis du quotidien.
Et enfin ils cherchent à trouver un consensus entre eux. Eric Shaefer dit à ce propos : “Nous n’avons jamais été si loin les uns des autres que maintenant”, ce que ses deux camarades confirment immédiatement.
On peut entrer dans les mondes musicaux conceptuels de ce trio sans avoir été nourri au jazz dès le berceau. Pleinement conscients de l’histoire du jazz, ces trois intuitifs perfectionnistes ont préféré laissé totalement la place à leur curiosité envers eux-mêmes et le monde qui les entoure. L’instinct humain de jouer associé au profond désir d’accomplissement dévoile les histoires qui reposent cachées entre l’intensité atmosphérique et une obsession de l’exactitude des détails. La notion de suffisance, souvent critiquée dans le jazz contemporain est ici balayée par une compréhension de ses propres limites et un désir de découvrir ce qu’il y a au-delà de ces limites. La tension entre l’essai et l’accomplissement est exploitée à son extrême dans cet album.

em - [em] Wollny / Kruse / Schaefer

[em] II

Label: ACT Music - ACT 9655-2
Distribution en France: Harmonia Mundi
Date de sortie en France: 01 Octobre 2006

“Ce sont des temps excitants, et depuis le succès critique qu’ont rencontré Wollny et ses partenaires – Eva Kruse à la basse et Eric Schaeffer à la batterie – qui composent le trio [em], il est clair qu’ils sont en première ligne de l’explosion du jazz européen.

Les compositions sur “[em] II” sont courtes, directes et vont droit au but.[...] La puissante dualité entre ce qui est écrit et ce qui est improvisé est typique des défis que ces jeunes musiciens se lancent à eux-mêmes; et l’aplomb avec lequel il les relèvent est à couper le souffle.”

Traduit du texte de Stuart Nicholson – Jazzwise

em - [em] II

CALL IT

Label: ACT
Date de sortie en France: 01 Janvier 2005

Une lueur dans l’obscurité ? Ce peut être une façon de voir le groupe EM au sein d’une scène jazz allemande pour le moins méconnue. Ce jeune trio – aucun des musiciens n’est encore trentenaire – affirme son talent dans un premier album audacieux, constitué exclusivement de compositions originales, qui n’hésite pas à mélanger les genres : trois brefs interludes improvisés, disséminés çà et là aux frontières du free, cohabitent avec des morceaux plus construits, dotés d’une solide assise harmonique, ainsi qu’avec d’autres titres plus étirés, à l’harmonie minimaliste.

Au sein de chacune de ces trois catégories, l’écoute mutuelle est manifeste mais se traduit sous différentes formes : dans les interludes, la durée réduite – de l’ordre de la minute – implique une grande réactivité et une prise de risque immédiate, au niveau du choix des notes comme de la texture sonore. La contrebasse frottée, ainsi que des cliquetis de batterie évoquant des grouillements d’insectes, contribuent à donner au résultat obtenu l’image d’un inquiétant chaudron musical dont on n’oserait soulever le couvercle… Précisons que le choix d’ouvrir le disque par un de ces interludes est révélateur de l’approche expérimentale et anti-commerciale du trio.

Par ailleurs, on retrouve dans ces courtes pièces tout l’esprit du groupe : en effet, même dans les autres morceaux, il apparaît clairement que l’essentiel est le collectif et l’échange. Les chorus sont rares et les thèmes quasiment imperceptibles. Les mélodies de ce disque ne sont pas de celles qui vous hanteront toute la journée ! Les lentes et progressives montées de tension y sont largement préférées, ainsi que les entrelacs d’ostinatos suspendus au-dessus d’harmonies élémentaires.

Le disque s’achève par un morceau lent et calme intitulé “Fatigue”. Rien d’étonnant à cela : Call It [em] fait partie de ces albums aux antipodes du consensuel qui exigent de la part des musiciens un engagement fort et un don de soi épuisant. A découvrir.

Arnaud Stefani

em - CALL IT