Dernières nouvelles

Coup de Coeur

Le 18 Juillet 2017

Chef d’orchestre et pianiste, Andy Emler décrit la musique de Lorenzo Naccarato Trio ainsi : « Ici l’imaginaire de Lorenzo et de ses complices emmène la musque vers un son orchestral, en dehors du principe classique »
Lorenzo Naccarato Trio développe le concept d’un jazz cinématique, dans le sens où la notion de mouvement est au coeur de son exploration musicale.
Fondé en 2012 avec Adrien Rodriguez et Benjamin Naud, Lorenzo Naccarato Trio se fait connaître sur la scène jazz émergente et, de tremplins en festivals
Dans ses compositions, le pianiste franco-italien Lorenzo Naccarato construit un univers musical empruntant aussi bien au jazz qu’à la musique classique ou à la musique de films. En effet, l’influence de Maurice Ravel, Erik Satie ou encore Nino Rota se perçoit tant dans les couleurs harmoniques choisies que dans le dessin des lignes mélodiques. Au niveau rythmique, l’utilisation de mesures asymétriques dynamise la narration musicale et suscite un sentiment de rupture qui évoque les univers d’Avishai Cohen et de Christian Scott.
———
Concerts
• 10 Aout: Esquibien, France – Festival Arts à la Pointe
• 12 Aout: Saint-Thibéry, France – Festival Jazz
• 15 Septembre: Chennai, Inde
• 17 Septembre: Bangalore, Inde
• 19 Septembre: Ahmedabad, Inde
• 21 Septembre: Pune, Inde
• 23 Septembre: Delhi, Inde

Le 03 Juillet 2017

L’histoire de Jacques Schwarz-Bart, c’est d’abord celui d’un fils. D’une femme écrivaine exquise, la guadeloupéenne Simone Schwarz-Bart et d’un célèbre auteur, l’allemand André Schwarz-Bart qui, étant juif, a dû quitter l’Allemagne avant le début de la seconde guerre mondiale. C’est lui, l’auteur, entre autres, du « Le dernier des justes », lauréat du prix Goncourt. Mais c’est surtout l’histoire d’un saxophoniste émérite aux souffles mystiques du jazz et d’un excellent musicien aux multiples influences musicales et culturelles.
Comment s’adapte-t-on lorsque l’on est héritier de plusieurs cultures ?
Que l’on s’est abreuvé enfant avec la voix de sa mère, férue de chants vaudou ? Et que l’ont s’est nourri de la musique et de l’esprit du peuple juif et des réminiscences d’un passé si particulier ?
Ses principaux projets courants, «Jazz Racine Haiti » et « Jewazz » sont nés dans cette quête du « Retour vers la Racine ». Il a cultivé une passion pour un monde inconnu mais lié à la tradition et fait naître une musique qui reflète ces traditions, grâce à son indéfectible maestria. Une musique qui représente, au-delà des croyances religieuses, l’expression majestueuse. Il entame de multiples concerts en été et un enregistrement de son projet musical « Jewazz » fin Août, un hommage rendu à son père, André Schwarz-Bart.

Le 22 Juin 2017

Naïssam Jalal a formalisé un discours musical de résistance en 2011, avec la formation à Paris, du quintette cosmopolite Rhythms of Resistance. Le discours musical de Naissam Jalal, telle que l’on surnomme « Lady flûte on the groove » est une projection de son âme. Sa musique est un miroir de ce monde fou, plein de violence extrême et d’une immense beauté.
La musicienne franco-syrienne lève sa flûte dans l’ébullition des Printemps arabes, en 2011. Résister à sa manière, avec une musique aux accents jazz, à la virtuosité implacable, en équilibre solide entre Orient et Occident.
Son album “Almot Wala Almazala” est un hommage rendu au peuple Syrien, à leur résistance face à l’injustice et à la tyrannie.
Naïssam sera présente dans plusieurs festivals et concerts avec son répertoire, tantôt méditatif, tantôt tempétueux. « Ma musique est unique parce qu’elle est l’expression de ma singularité propre : femme musicienne, syrienne et française, arabe et européenne, nomade et sédentaire, à la recherche des traditions et de l’inconnu.», témoigne la flûtiste.
Un beau voyage s’annonce avec elle.
——-
Ses concerts
01 Juillet: Institut des cultures d’Islam – Paris
08 Juillet: Jazz à Porquerolles – Porquerolles
09 Juillet: Charlie Jazz Festival – Vitrolles
20 Juillet: Aux Heures d’Eté – Nantes
05 Aout: Festival Les Nuits d’été – Les Echelles

Le 16 Juin 2017

Loïs le Van est indéniablement « so much more» qu’un chanteur de jazz. Son album « So Much More» est un recueil musical délicat et raffiné. Son univers si discret sera ouvert le 19 juin au Comedy Club à Paris. Pour l’occasion, il partagera la scène avec Leila Martial, une exploratrice vocale sans limites.
La voix de Loïs le Van est d’une élégance rare, son timbre vulnérable est irrésistible. Elle est douce mais puissante, sensuelle mais froide, elle sonne aux mille nuances. On évoque Chet Baker pour son timbre comparable, mais Loïs a un petit souffle de plus : « Poétique ». Au-delà d’un jazz mélodiquement lyrique, celui de Loïs est poétique et sublimé par les paroles.
Car Loïs le Van a une vision très précise de ce que doit être l’émotion du jazz et son rapport intime à la sincérité. Il se fait du jazz une conception littéraire et cela marche. Son album « So Much More » crée l’émotion par la sobriété, la lenteur, mais avec un tempo énergique et aéré et enfin, avec l’intelligence des textes.

Le 14 Juin 2017

Une superbe sonorité à la fois riche et mate, délicatement soufflée, qui n’a nul besoin de recourir à la sourdine pour faire entendre ses mille nuances. C’est le souffle lyrique époustouflant d’ Itamar Borochov .
Vous êtes conviés à vous immerger dans son univers «Occidentalement moyen-orient», le 24 juin au Jazz à l’Oloron et le 28 au Duc des Lombards, à Paris
Avec sa trompette envoûtante, il incarne la beauté et l’élégance d’une mélodie puissante et expressive. Itamar, le trompettiste virtuose, est aussi un chercheur de la divinité. Il sait renouer le jazz traditionnel à ses racines. Tel un explorateur musical, il nous fait voyager avec son style musical méditatif mais éloquent.
Né dans une famille de musiciens, grandi à Jaffa, ville multi-culturelle (culture judéo-chrétienne-musulmane), aujourd’hui réside à New-York, il a toujours entretenu cette richesse d’influences culturelles et musicales.
Il provoque littéralement l’effet « boomerang ». On ne s’en lasse pas, on revient toujours pour clamer son authenticité musicale et son histoire riche.
« Itamar Borochov brille de mille feux, de ce genre de feux sacrés qui révèlent d’un séculaire secret transporté par Louis, Miles, Clifford et Freddy ….. Jusqu’à lui. Exceptionnel ! – Jean-Marc Gelin(LESDNJ) »

Voir tous les articles

*


Nouveautés

Orchestre de la Lune
Dancing Bob

Omar Sosa
Transparent Water


Sun Dew (H. Lefebvre-P. Audoynaud) - Sun Dew
Orchestre de la Lune - Dancing Bob
Omar Sosa - Transparent Water

Voir toutes les nouveautés


Editorial

2015...

Le 05 Janvier 2015

L’année 2015 sera cruciale pour la musique, les artistes et l’industrie musicale. Les temps changent de plus en plus rapidement, et nous devons tous nous adapter, trouver de nouvelles solutions d’exploitation qui génèrent des revenus pour les artistes, établir de nouvelles connexions tout en poursuivant nos différentes passions musicales. En France, comme dans bien d’autres pays, les labels et les distributeurs se battent, les éditeurs de musique doivent s’adapter à de nouveaux systèmes mis en place à la SACEM et doivent trouver de nouveaux supports pour les artistes-auteurs-compositeurs ; ... lire la suite